Le docteur Caroline Huron, psychiatre, chercheuse INSERM, spécialiste de la dyspraxie, mène une étude sur "les caractéristiques de la perception du temps des enfants dyspraxiques". Elle intervient souvent lors de conférences sur la dyspraxie.

Mais qu'est-ce que la dyspraxie?

Il s'agit d'une difficulté à automatiser un geste qui semble à priori simple mais qui requiert une coordination.

Doit-on réfléchir lorsqu'on se coiffe, lorsqu'on mange...?

En période d'apprentissage oui mais plus après.

En effet une phase d'expérimentation est nécessaire pour acquérir un geste, puis celui-ci est "engrammé" au niveau cérébral, c'est-à-dire inscrit, automatisé: il suffit d'évoquer ce geste pour que l'ensemble des composantes de ce geste soit réalisé de façon coordonnée, automatique et harmonieuse.

Or, l'enfant dyspraxique ne parvient pas à automatiser ses gestes: il doit alors se concentrer pour exercer un contrôle volontaire très coûteux sur le plan cognitif. cela engendre une fatigue excessive souvent méconnue.

Il réussira parfois un geste mais de façon occasionnelle, ce qui lui vaudra alors des remarques: "Tu vois, quand tu veux...".

Ces enfants, souvent très intelligents, rencontreront des difficicultés scolaires au niveau du graphisme, du calcul, de la lecture.Même si les manifestations divergent d'un enfant à l'autre, ils seront maladroits, brouillons, lents.

Les prises en charges, surtout si elles sont précoces et bien menées permettent à ces enfants dyspraxiques de poursuivre une scolarité normale.

Des adaptations sont souvent nécessaires: l'utilisation de l'ordinateur, l'adaptation des manuels scolaires...

Caroline Huron a d'ailleurs mis en place un site "le cartable fantastique" proposant des adaptations.

 

VOUS AUSSI VOUS POUVEZ AIDER LA RECHERCHE!

Afin de mieux comprendre comment fonctionnent les enfants dyspraxiques, l'équipe de Caroline Huron recherche des enfants, âgés de 8 à 11 ans sans trouble des apprentissages ou ayant une dyspraxie diagnostiquée.

Sur une demi-journée,des jeux sur ordinateurs ou avec du matériel sont proposés.Les enfants seront ravis et fiers d'avoir contribuer à faire évoluer la connaissance sur notre cerveau!

Je vous laisse une plaquette sur laquelle vous trouverez tous les renseignements nécessaires.

Merci!

Si vous voulez en connaitre davantage sur la dyspraxie:

 L'Enfant dyspraxique : Mieux l'aider, à la maison et à l'école"

 Caroline Huron 

 

L’équipe UdPV convie tous les parents  à un atelier de communication animé par Christine Laqua, orthopédagogue sur :

 

Apprendre à réussir et réussir à apprendre

 

 Samedi 5 avril 2014

à 16h30

Moulin de Grais à Verrières-le-Buisson

 

Nous avons eu la chance d'assister à une conférence animée par Madame Laqua.

Saisissez, vous aussi, l'occasion de venir découvrir ses méthodes !

Une dynamique s'établit entre le public et la conférencière. Les mises en situation proposées permettent d'illustrer et de rendre plus parlantes les notions théoriques.

Quelques thèmes abordés :

 

 

  • Comment aider nos enfants à apprendre ?

  • Comment les rendre acteurs de leurs apprentissages ?

  • Qu'est-ce que la gestion mentale ?


Cet atelier-échange dure environ deux heures

Un verre vous sera offert à l'issue de la conférence.

Afin de vous accueillir au mieux, merci de confirmer votre présence par mail à l’adresse suivante :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

CR conférence: Comment être plus efficace dans son travail scolaire à la maison, c'est possible?

 (Elisabeth Vincent et Isabelle Pallarès)

Cette conférence a eu lieu à Sophie Barat le mardi 03 décembre.

Elle était présentée par Laurence Le Vernoy qui travaille au sein de l'association MAP réussite du 92:Méthode d'Accompagnement Personnalisé. 

Cette méthode s'adresse aux jeunes âgés de 12 à 25 ans: même les plus grands ont parfois besoin d'aide pour apprendre à mieux s'organiser, à mieux gérer leur stress.

Il s'agit de travailler:

  • sur la confiance en soi;
  • sur la motivation pour avoir envie d'avancer et être fier de soi;
  • sur l'organisation: pour gagner en autonomie.Plus on est organisé plus on a du temps ensuite pour faire ce qui nous plait...

Laurence Le Vernoy agit:

  • en séance individuelle;
  • en stage pendant les vacances;
  • dans des établissements scolaires;
  • auprès des parents.

 

Afin de nous aider à déterminer notre canal de compréhension, Laurence Le Vernoy nous a mis en situation.

Vous pouvez chez vous en faire l'expérience, pour vous et vos enfants...

 

Voici une liste de mots à mémoriser pendant 2 minutes : il faudra ensuite les restituer.

 

pantalon        blouse

chat            cheval

carotte         concombre

plume           gomme

tomate          poivron

robe            jupe

taille-crayon   crayon       

chien           souris

 

*Vous avez photographié les mots ? Vous êtes probablement VISUEL.

Le visuel a besoin:

  • de cours aérés;
  • de schémas, de tableaux;
  • de couleurs;
  • de fiches, de plans.

Il a une compréhension globale. Il aura besoin d'ordonner, d'organiser ses pensées. Il faudra qu'il rentre dans les détails.

 

*Vous avez retenu une musique, les mots? Vous êtes sûrement AUDITIF.

L'auditif a besoin:

  • d'apprendre point par point;
  • en chantant, en s'enregistrant.

Il n'a pas d'analyse globale et aura besoin de développer une vue d'ensemble: fiches...

 

*Vous avez fait des liens entre les mots, ces mots vous rappellent des sensations, des situations? Vous êtes alors peut-être KINESTESIQUE.

Le kinestésique a besoin:

  • de bouger;
  • de trouver sa propre stratégie: se faire un film, faire ses propres expériences, jouer avec les mots...
  • il part de l'exemple pour aller vers le théorème;
  • il dessine les mots clés.

Il a une mémoire de l'exemple.

 

Mais ces profils peuvent se mêler:

on peut être kiné/visuel, visuel/auditif...

On peut aussi changer en fonction des situations.

Important: ce n'est pas parce qu'on est visuel que notre enfants le sera!

 

LA REACTIVATION

La réactivation est un des moments clés de l'apprentissage.

Elle permet:

  • la mémorisation des cours;
  • la concentration pendant les cours;
  • la réappropriation des cours en les redisant avec ses propres mots;
  • le développement de l'esprit de synthèse;
  • de faire le point en fin de journée.

Elle doit durer 7 minutes par matière ce qui est long mais:

  • ce sera un gain de temps à long terme;
  • cela permet une révision continue;
  • aide le parent ou l'enfant à savoir où il en est de sa compréhension.

Après les 7 minutes l'enfant ouvre son cahier, corrige ses erreurs avec une couleur vive et il apprend correctement ce qu'il n'a pas retenu.

 

Selon son profil la réactivation sera différente.

*Le visuel pourra:

  • écrire les mots photographiés;
  • faire des fiches en s'aidant des mind mapping: on part du thème central autour duquel on fait des branches avec des mots clés. Ces branches peuvent elles aussi avoir des ramifications.

Cette pédagogie convient aux enfants créatifs, aux enfants précoces et ne nécessite qu'une feuille et des crayons de couleur.

*L'auditif pourra:

  • se remémorer la voix du professeur;
  • écrire ce qui lui revient en se parlant;
  • passer du détail au plan.

*Le kinestésique pourra:

  • écrire sur un grand tableau , ce qui permet le mouvement;
  • partir de ses propres expériences, de ses sensations;
  • faire des mind map en prenant les mots clés.

 

BOITE A OUTILS pour travailler efficacement le soir

  • se limiter dans le temps:fixer un temps pour chaque matière; la concentration sera plus facile à maintenir;
  • commencer par la matière qu'on apprécie le moins;
  • faire des mini pauses entre chaque matière (1 minute...);
  • préparer les cours suivants;
  • se mettre en projet de retenir le cours;
  • FINIR LA SOIRÉE EN FAISANT CE QU'ON AIME!

 

Pour aller plus loin:

Les sept profils d'apprentissage de Jean-François Michel

Apprendre à apprendre d'André Giordan et Jérôme Saltet

Aider votre ado à avoir confiance en lui de Christiane Larabi

http://www.mapreussite.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'association des familles propose une conférence sur les jeunes et les réseaux sociaux animée par Amélie Lauret de l'association e-enfance :

Samedi 22 mars à 15h

Maison Vaillant Salle 305

Entrée libre

L'équipe de l'UdPV a organisé une conférence avec cette association il y a deux ans et nous nous réjouissons de sa venue à Verrières car ils sont experts dans ce domaine et leurs informations sont accessibles à tous et très utiles pour comprendre les relations qu'entretiennent les jeunes (et moins jeunes) avec les réseaux sociaux.

 

 

Une conférence sur le thème de l'efficacité du travail scolaire à la maison : aider ses enfants à mieux s'organiser, mieux connaitre son profil d'apprentissage pour être plus efficace. Cette conférence est organisée par l'APEL le mardi 3 décembre à 20h30 à Sophie Barat.