Apprendre à réussir / Réussir à apprendre

A l'institution Sainte Marie à Antony s'est déroulé mardi 05/11/2013, un atelier-échange animé par Christine Laqua, orthopédagogue.

Mme Laqua utilise la gestion mentale afin d'aider les enfants en difficultés scolaires à redevenir acteurs de leurs apprentissages.

La gestion mentale, élaborée par Antoine de la Garanderie, a pour but d'aider le sujet à conscientiser ses gestes d'apprentissage: apprendre à apprendre devrait être la première chose à enseigner avant de donner un contenu à apprendre, ce qui éviterait en effet bien des échecs scolaires.

Cet article n'a pas pour objectif d'expliquer ce qu'est la gestion mentale ce serait trop long et ambitieux, mais d'en donner les grandes lignes et surtout quelques pistes de réflexions intéressantes évoquées par Mme Laqua.

Le dialogue pédagogique permet au sujet de mieux se connaitre, de comprendre comment il fonctionne : on pourra alors l'aider en lui proposant une méthode de travail adaptée.

Pour un apprentissage efficace il faudrait:

  1. PERCEVOIR le contenu 
  2. EVOQUER("revoir ou réentendre dans sa tête")
  3. RESTITUER

La seconde étape est souvent trop rapide voire omise.

Dans notre société où l'on nous demande d'être le plus efficace en un minimum de temps, on ne prend pas suffisamment le temps de se poser et d'évoquer.

Or l'enfant, en classe et à la maison, a besoin de voir et revoir, de faire exister dans sa tête ce qu'il a vu ou entendu afin de se faire ses propres images mentales jusqu'à ce qu'il puisse ensuite les restituer. 

Il y a 5 gestes mentaux nécessaires à tout apprentissage:

  • le geste d'attention;
  • le geste de mémorisation;
  • le geste de compréhension;
  • le geste de réflexion;
  • le geste d'imagination.

Christine Laqua en a expliqué deux au cours de sa conférence qui sont le geste d'attention et le geste de mémorisation.

*Le geste d'attention

L'enfant nous dit souvent "J'ai fait attention" et pourtant on s'aperçoit qu'il n'a pas toujours compris. Il peut en effet être tellement attentif à montrer qu'il est attentif que finalement il n'est pas attentif à ce qu'on lui dit...

Il est important de donner un projet à l'enfant, lui dire précisément ce qu'on attend de lui.

Laisser à l'enfant le temps de passer de la perception à l'évocation et ce plusieurs fois pour qu'il ait le temps de se créer des images mentales.

* Le geste de mémorisation

Là encore préciser à l'enfant ce qu'on attend de lui, le mettre en projet : il faut qu'il puisse s'imaginer dans le futur, au moment où il aura à restituer sa leçon.

Il arrive à beaucoup d'enfants de savoir leur leçon avec leurs parents et en classe ne plus pouvoir la restituer. Ils connaissaient pourtant leur leçon mais à un moment précis, dans un lieu précis, avec un de leur parent mais ils ne se sont pas projetés au moment de l'évaluation en classe.

On peut les aider en imaginant avec eux les questions susceptibles d'être posées par exemple.

"L'enfant va trouver ses motivations dans ses réussites".

On peut l'aider à devenir acteur de ses apprentissages en l'accompagnant là où il en est, en oubliant nos propres connaissances, nos fonctionnements carl'enfant a son propre fonctionnement.

"Il faut rester souple, rester présent sans être pesant, donc dans le silence: APPRENONS A NOUS TAIRE" afin de permettre à l'enfant de se faire ses propres images mentales, à son rythme...

Si vous avez l'occasion d'assister à une conférence donnée par Mme Laqua : n'hésitez pas ! Une dynamique s'établit entre le public et la conférencière. Les mises en situation proposées permettent d'illustrer, de rendre plus parlantes les notions théoriques.

Si vous voulez aller plus loin voici quelques livres accessibles d'Antoine de la Garanderie aux éditions Bayard:

  • Réussir ça s'apprend
  • Tous les enfants peuvent réussir
  • On peut tous toujours réussir

Titres quelque peu racoleurs mais imposés à l'auteur pour raisons marketting...

Vous pouvez lire le compte-rendu de la conférence sur les Jeux Dangereux du 4 avril 2013  animée par Mme Duwelz de l'Association SOS Benjamin.

Ce CR a été rédigé par Pascale Attaoui et Laurence Vialatte.

Pour plus d'informations, RDV sur le site de l'association SOS Benjamin.

Voici en quelques lignes un compte-rendu de la conférence de Christine Laqua "Apprendre à apprendre".

Plus que d'une conférence, on peut parler d'une introduction à la "gestion mentale"La gestion mentale explore, décrit et étudie les processus mentaux dans leur diversité. Elle a été élaborée dans les années 70-80 par Antoine de la Garanderie à partir de l'analyse des habitudes mentales de très nombreux sujets.

En simplifiant, le principe est d'apprendre à connaître  ses propres mécanismes mentaux pour mieux les utiliser. L'auditoire a fait un test sur une photo distribuée par Mme Laqua avec pour objectif de mémoriser le maximum de détails de cette photo, ensuite nous avons discuté des processus de mémorisation utilisés par différents participants (visuel, auditif, combinaison des deux etc...).

De là, elle nous explique qu'un pédagogue doit pour être efficace, proposer à ses élèves différentes présentations du contenu pédagogique car chacun  va retenir de façon différente.

En gestion mentale 2 points importants :

* faire la différence entre ce que l'on perçoit et ce que l'on évoque (la manière dont on retrouve le souvenir)

* le geste de mémorisation : mémoriser c'est imaginer le futur d'utilisation.

Pour approfondir le sujet : 2 livres d' Antoine de la Garanderie :

"Réussir ça s'apprend" et  "Tous les enfants peuvent réussir"chez Bayard

2 conférences avec CAPGM (Centre d'Approfondissement de la Pédagogie de la Gestion Mentale) à destination des parents ou enseignants

Samedi 1er juin de  9h à 17h  "Comment accompagner l'apprenti mathématicien à l'école avec la gestion mentale"-80 euros-

Samedi 12 octobre de 9h à 17h "Comment accompagner l'apprenti lecteur à l'école avec la gestion mentale"-80 euros-



 


 

La conférence sur les Jeux Dangereux animée par Mme Duwelz présidente de l'Association SOS Benjamin a eu un franc succès et je remercie Laurence Bartolini qui s'est chargée de son organisation avec enthousiasme. En effet, la salle 305 de la Maison Vaillant était comble avec 60 participants.

Mme Duwelz a su illustrer ses propos de nombreux exemples, interagir avec l'assistance et nous présenter un tour d'horizon complet du sujet.

Vous retrouverez très bientôt sur notre site le compte-rendu de la conférence pour ceux qui n'ont pu y participer.

Si je devais résumer les propos de Mme Duwelz sur la prévention du harcèlement et des jeux dangereux: "Ecoutez et observez attentivement vos enfants".

Laurence Vialatte

 

 

L'Association des Familles organise une conférence sur le thème "Aprrendre à apprendre" animée par Mme Christine Laqua, Orthopédagogue.

Elle se déroulera samedi 23 mars à 15h Maison Vaillant  salle 305,  66 rue d'Estienne d'Orves.

Cette conférence peut intéresser tous les parents.

Venez nombreux!