Selon le sociologue François Dubet,qui travaille sur l'école et les inégalités, l'appel au boycott contre la théorie du genre vient du fait que l'école n'informe pas de ce qu'elle enseigne en matière de "moeurs" et de morale.

Interrogé par le journal Le Monde, François Dubet pense que la rumeur se saisit du vide laissé par cette non information.

"L'école ne sait pas travailler avec les familles"(exceptions faites de quelques équipes enseignantes): elle devrait expliquer ce qu'elle veut faire avec ses ABCD de l'égalité.

Mais cette explication, selon lui, ne sera pas suffisante.

"Le temps de l'évolution des croyances n'est pas celui d'une directive ministérielle".

Ce n'est pas en quelques séquences d'enseignement que les mentalités vont changer même si le seuil de tolérence de la société française a augmenté.

Il se réfère à Jules Ferry qui estimait que "l'enseignement devrait être pensé de telle sorte que, quel que soit le père de famille qui écouterait la leçon, il n'ait rien à redire".

"On ne fait pas admettre des valeurs en forçant la porte d'entrée".

Je suis parfaitement d'accord mais l'information est importante: aussi j'ai voulu en savoir davantage du l'ABCD de l'égalité qui est au coeur de cette polémique sur la "théorie du genre".

 

Qu'est-ce que l'ABCD de l'égalité?

-c'est un dispositif de ressources pédagogiques rattachées à différentes matières du programme de primaire.

Il faut sensibiliser les élèves à l'égalité entre fille et garçon en prenant des exemples dans la littérature jeunesse, dans l'histoire des arts...

On ne rajoute en aucun cas des matières ou des heures d'enseignements: rappelons que nous sommes en plein coeur des nouveaux rythmes scolaires et de l'allègement des programmes...

Il s'agit d'intégrer ces notions d'égalité dans différentes disciplines, de manière transversale.

-ce sont aussi des outils de formation pour aider les enseignants de primaire:

*à prendre conscience de la force des préjugés et des stéréotypes sexistes;

*à savoir repérer les situations scolaires productrices d'inégalités entre garçons et filles et en tenir compte dans leur pratique pédagogique;

*comprendre comment ces stéréotypes se construisent chez les enfants afin de permettre une orientation et une réussite scolaire de tous les élèves dans différentes filières.

 Vincent Peillon a rappelé que le système éducatif avait pour mission de faire réussir chacun et chacune , fille ou garçon, de la maternelle à l'enseignement supérieur.

Pour en savoir plus sur l'ABCD de l'égalité:http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/accueil.html