La réforme du collège, applicable dès la rentrée 2016, suscite, comme toute réforme, des inquiétudes auprès des enseignants notamment.

Afin d'aider chacun d'entre nous à se forger sa propre opinion, je vous présente cette réforme dans ses grandes lignes . Elle s'appuie sur les expériences qui ont déjà prouvé leur efficacité sur le terrain.

Elle vise à:

* renforcer les acquisitions des savoirs fondamentaux;

* considérer la spécificité de chaque élève;

* donner aux élèves les compétences nécessaires au monde actuel;

* faire du collège un lieu d'épanouissement et de construction de la personnalité.

 

*Renforcer les acquisitions des savoirs fondamentaux en combinant savoirs théoriques et savoirs pratiques

-Pour cela de nouveaux programmes seront mis en place dès la rentrée 2016: une consultation des propositions de programmes du Conseil Supérieur des Programmes va être lancée du 8 avril au 22 mai 2015.

En français l'accent sera mis sur la maîtrise et l'utilisation de la langue à l'oral comme à l'écrit.

En mathématiques un lien sera davantage fait avec les  autres matières et leur enseignement sera rendu plus attractif.

En histoire les programmes seront rendus plus lisibles, plus simples, progressifs et plus cohérents.

-Une nouvelle pratique pédagogique sera mise en place avec la création des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) qui permettraient aux élèves de mieux s'approprier les savoirs abstraits: il s'agit ici de croiser les connaissances acquises dans différentes matières et de les utiliser pour des projets collectifs concrets.

Ces EPI sont contestés pas le Snes (syndicat National des Enseignements du Second degré) qui entre autre, craint une augmentation de la charge de travail des enseignants.

*Considérer la spécificité de chaque élève visant à une réussite pour tous

-en instaurant un temps d'accompagnement personnalisé pour tous: 

Les élèves de 6ème bénéficieront de 3h hebdomadaires pour permettre une transition école/collège plus harmonieuse avec un accent mis sur les méthodes de travail spécifiques au collège.

Les élèves du cycle 4 (5ème, 4ème, 3ème) auront 1 heure hebdomadaire pour une explicitation des attendus, des approfondissements et un entraînement à la construction de l'autonomie.

Les élèves seront regroupés selon leurs besoins dans des groupes variant au cours de l'année (pas toujours au sein de la classe): cela permettra d'approfondir ou de renforcer les connaissances dans différentes matières selon sa propre progression.

-en développant les temps d'apprentissage en petits effectifs pour une plus grande interaction entre les élèves et leur enseignant permettant ainsi une participation plus active des élèves;

Il sera aussi plus facile de répondre plus spécifiquement aux besoins de chaque élève.

*Donner aux collégiens des compétences adaptées au monde actuel:

-en apprenant à travailler en équipe et à s'exprimer à l'oral;

-la maîtrise de deux langues vivantes avec un apprentissage de la LV1 dés le CP et de la LV2 dès la 5ème: cela permet une construction de la citoyenneté, un enrichissement de la personnalité, l'ouverture au monde et une meilleure insertion professionnelle en France et à l'étranger:

cette mesure est aussi contestée, notamment par l'Association des Professeurs de Langues Vivantes (APLV). Il est prévu de diminuer d'une heure la LV1 en 6ème (2 heures hebdomadaires) et d'amener à 2h par semaine la LV2 sur 3 ans: "la dilution du temps d'exposition à la langue diminuera l'efficacité de son apprentissage". De plus "la quasi-disparition de fait des classes bilangues et la suppression de la section européenne représente une perte de compétence". 

-développer les compétences numériques.

*Le collège, lieu d’épanouissement et de construction de la personnalité en privilégiant l'expérience individuelle et les activités collectives:

-avec un emploi du temps autour de l'élève (1h30 de pause méridienne);

-avec une systématisation des moments forts dans les établissements;

-en renforçant la démocratie collégienne;

-en associant davantage les parents;

-en améliorant le climat scolaire.

 J'espère que chacun sera plus à même de faire la part des choses parmi toutes les craintes,  justifiées ou non, qui circulent.